Blog - A la une

Veuve Clicquot

Madame Veuve Clicquot (1777-1866) était une femme extrêmement entreprenante à une époque qui est historiquement considérée comme l'une des plus dangereuses et incertaines de France. En outre, il n'y avait pratiquement pas de femmes dans le monde des affaires à cette époque. En 1772, Philippe Clicquot-Muiron fonde sa société Clicquot, qui (outre la banque et le textile) est active dans le commerce du vin. Champagne était actif.

Son fils François s'est particulièrement investi dans la viticulture et s'est révélé être un négociant en champagne prospère. La jeune Mademoiselle Nicole-Barbe Ponsardin de Reims a épousé François Clicquot en 1798 et leur fille Clémentine est née en 1800, mais son mari est mort subitement de fièvre en 1805.

La veuve Clicquot (27 ans), encore jeune à l'époque, reprend la direction de la société Clicquot, malgré de nombreuses difficultés, malgré les grandes réticences de son beau-père Philippe Clicquot et au grand étonnement de nombre de ses contemporains.

Avec ses fidèles employés, elle a rapidement fait de la Maison Clicquot une entreprise au succès extraordinaire. Le champagne de la maison Clicquot jouissait d'une grande popularité, notamment auprès de la noblesse russe. Madame Clicquot-Ponsardin n'était pas seulement une femme d'affaires extrêmement compétente, mais elle savait aussi reconnaître le véritable talent chez les gens. Un exemple de véritable talent qu'elle a reconnu est un émigrant bavarois nommé Antoine Müller. Avec l'excellent maître de chai Antoine Müller, le pupitre est inventé en 1818 et le remuage des bouteilles est porté à la perfection.

Un exemple d'une de leurs amitiés bien cultivées pourrait être Édouard Werlé. M. Werlé est originaire de Hattenheim am Main en Allemagne et est devenu français par naturalisation. Édouard Werlé était au départ un simple employé de la maison Clicquot. Cependant, la banque de Paris, où étaient gérés les actifs de la maison Clicquot, s'effondre en 1828. Werlé a risqué sa propre fortune pour satisfaire des créanciers pressants. Madame Clicquot n'a appris le geste de Werlé qu'après coup et a ensuite nommé Werlé comme associé de la Maison Clicquot.

Nicole-Barbe Clicquot-Ponsardin s'est éteinte paisiblement dans son château de Boursault en 1866 à un âge avancé. Dans son testament, elle lègue l'ensemble de l'entreprise à Édouard Werlé et à son fils Alfred. Le père et le fils ont continué à diriger la maison Clicquot avec beaucoup de succès. Pour le 200e anniversaire en 1972, la maison Clicquot a produit une cuvée fantastique appelée La Grande Dame, qui est toujours considérée par les connaisseurs comme le superlatif parmi les champagnes et qui commémore en même temps cette dame vraiment remarquable.

fr_FRFrançais